Le seigneur noir : Différence entre versions

La culture en toute liberté.
Aller à : Navigation, rechercher
(Interprétations)
(Paroles)
 
Ligne 15 : Ligne 15 :
 
Vous fera voir‭ ‬sa colère.
 
Vous fera voir‭ ‬sa colère.
  
S’il venait des fou pour jeter dévolu,
+
S’il venait des fous pour jeter dévolu,
 
sur toi, mon joyau, mon unique, mon précieux
 
sur toi, mon joyau, mon unique, mon précieux
 
Je leur montrerais mon pouvoir absolu
 
Je leur montrerais mon pouvoir absolu
Ligne 31 : Ligne 31 :
 
Toi mon trésor que je tiens oisif
 
Toi mon trésor que je tiens oisif
 
En une étincelle je l’annihilerais
 
En une étincelle je l’annihilerais
Non rien ne saurais t’arracher à mes griffes
+
Non rien ne saurait t’arracher à mes griffes
 
Car quand je te porte, que tu m’accompagnes,
 
Car quand je te porte, que tu m’accompagnes,
 
Moi je soulèverais des montagnes,
 
Moi je soulèverais des montagnes,
 
Je déplacerais des continents,
 
Je déplacerais des continents,
 
Je terrasserais même des titans.
 
Je terrasserais même des titans.
Mon crie à lui seul déchire la trame du temps,
+
Mon cri à lui seul déchire la trame du temps,
 
Et fait trembler les cieux jusqu’à leur firmament.
 
Et fait trembler les cieux jusqu’à leur firmament.
Et même dans les enfers et ténèbres les plus sombre
+
Et même dans les enfers et ténèbres les plus sombres
On ne trouve créature qui ne plierais sous mon ombre.
+
On ne trouve créature qui ne plierait sous mon ombre.
  
 
Prenez garde à ne pas éveiller
 
Prenez garde à ne pas éveiller

Version actuelle en date du 5 août 2013 à 19:56

[modifier] Informations légales

Cette œuvre est basée sur une œuvre originale sous licence art libre.

Source :

Auteurs de l'œuvre originale : psychoslave

Licences : N/A

[modifier] Paroles

Prenez garde à ne pas éveiller Ce qui se drape dans les plaies Des méandres de mon esprit Régnant sur les maudites contrés Malsaine et morbide de ma folie Convoitez sa précieuse moitié Et le seigneur noir de la guerre Vous fera voir‭ ‬sa colère.

S’il venait des fous pour jeter dévolu, sur toi, mon joyau, mon unique, mon précieux Je leur montrerais mon pouvoir absolu Capable d’abattre les plus puissants des dieux. Je les pourfendrais à leur faire regretter d’avoir jamais osé te désirer. À leur faire expier de t’avoir convoité, Ma vision omnisciente sera sans pitié, pour ceux qui seront pris à te contempler. Et si la terreur ne suffit à les briser, J’anéantirais à tout jamais, la moindre parcelle de leur volonté.

Si l’en venait-un pour te dérober, Toi mon trésor que je tiens oisif En une étincelle je l’annihilerais Non rien ne saurait t’arracher à mes griffes Car quand je te porte, que tu m’accompagnes, Moi je soulèverais des montagnes, Je déplacerais des continents, Je terrasserais même des titans. Mon cri à lui seul déchire la trame du temps, Et fait trembler les cieux jusqu’à leur firmament. Et même dans les enfers et ténèbres les plus sombres On ne trouve créature qui ne plierait sous mon ombre.

Prenez garde à ne pas éveiller Ce qui se drape dans les plaies Des méandres de mon esprit Régnant sur les maudites contrés Malsaine et morbide de ma folie Convoitez sa précieuse moitié Et le seigneur noir de la guerre Vous fera voir‭ ‬sa colère.

[modifier] Interprétations

Interprètes Fichiers
Mathieu Stumpf Format d'écoute

Format d'édition

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Wiki
Communauté
Dépôt multimedia
Boîte à outils