Malbrough s'en va-t-en guerre

La culture en toute liberté.
Version du 16 février 2009 à 14:36 par Psychoslave (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : Navigation, rechercher

Informations légales

Tout ou partie de cette œuvre est basé sur une œuvre entrée dans le domaine public.

Vous pouvez retrouver la version entrée dans le domaine public en consultant l'œuvre initialement importée dans l'historique.

Sauf absence de modification, l'œuvre diffusée sur cette page est, elle, sous licence art libre.

Source : http://thierry-klein.nerim.net/malbroug.htm

Auteurs de l'œuvre originale :

Licences : Domaine public

Malbrough s'en va-t-en guerre, Mironton, tonton, mirontaine ; Malbrough s'en va-t-en guerre, Ne sait quand reviendra... (ter)

Il reviendra z'à Pâques, Mironton, tonton, mirontaine ; Il reviendra z'à Pâques, Ou à la Trinité. (ter)

La Trinité se passe, Mironton, tonton, mirontaine ; La Trinité se passe, Malbrough ne revient pas. (ter)

Madame à sa tour monte, Mironton, tonton, mirontaine ; Madame à sa tour monte, Si haut qu'ell' peut monter. (ter)

Elle aperçoit son page, Mironton, tonton, mirontaine ; Elle aperçoit son page, Tout de noir habillé. (ter)

Beau page ! Ah ! Mon beau page, Mironton, tonton, mirontaine ; Beau page ! Ah ! Mon beau page, Quelle nouvelle apportez ? (ter)

Aux nouvell's que j'apporte, Mironton, tonton, mirontaine ; Aux nouvell's que j'apporte, Vos beaux yeux vont pleurer. (ter)

Quittez vos habits roses, Mironton, tonton, mirontaine ; Quittez vos habits roses, Et vos satins brochés. (ter)

Monsieur d'Malbrough est mort, Mironton, tonton, mirontaine ; Monsieur d'Malbrough est mort, Est mort et enterré. (ter)

J'l'ai vu porté en terre, Mironton, tonton, mirontaine ; J'l'ai vu porté en terre, Par quatre z'officiers. (ter)

L'un portait sa cuirasse, Mironton, tonton, mirontaine ; L'un portait sa cuirasse, L'autre son bouclier. (ter)

L'un portait son grand sabre, Mironton, tonton, mirontaine ; L'un portait son grand sabre, L'autre ne portait rien. (ter)

A l'entour de sa tombe, Mironton, tonton, mirontaine ; A l'entour de sa tombe Romarin l'on planta. (ter)

Sur la plus haute branche, Mironton, tonton, mirontaine ; Sur la plus haute branche, Le rossignol chanta. (ter)

On vit voler son âme, Mironton, tonton, mirontaine ; On vit voler son âme, A travers les lauriers. (ter)

Chacun mit ventre à terre, Mironton, tonton, mirontaine ; Chacun mit ventre à terre, Et puis se releva. (ter)

Pour chanter les victoires, Mironton, tonton, mirontaine ; Pour chanter les victoires, Que Malbrough remporta. (ter)

La cérémonie faite, Mironton, tonton, mirontaine ; La cérémonie faite, Chacun s'en fut coucher. (ter)

Les uns avec leurs femmes, Mironton, tonton, mirontaine ; Les uns avec leurs femmes, Et les autres tout seuls. (ter)

Ce n'est pas qu'il en manque, Mironton, tonton, mirontaine ; Ce n'est pas qu'il en manque, Car j'en connais beaucoup. (ter)

Des blondes et des brunes, Mironton, tonton, mirontaine ; Des blondes et des brunes, Et des châtains aussi. (ter)

J'n'en dis pas davantage, Mironton, tonton, mirontaine ; J'n'en dis pas davantage, Car en voilà assez.





Le Malbrough (ou Malbrouk) dont on parle ici était John Churchill (même famille que Winston), duc de Marlborough, général anglais (1650-1722). En tant que chef de l'armée des Pays-Bas, il remporta les victoires de Hoechstaedt, Ramilles et Malplaquet. Les français vexés de s'être fait battre inventèrent cette chanson pour se moquer de lui (en déformant son nom, vous connaissez combien les palais français sont rebelles aux intonations étrangères). Il n'est pas mort à la guerre, mais plus prosaïquement dans son lit.


Voilà un autre arrangement dû à M. H. Colet, professeur d'harmonie au Conservatoire : malbrou2.mid (19 Ko).

Interprétations

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Wiki
Communauté
Dépôt multimedia
Boîte à outils