Sur l'extension des genres grammaticaux en français : Différence entre versions

La culture en toute liberté.
Aller à : Navigation, rechercher
(introduction)

Version du 23 février 2013 à 16:03

Avec la saine progression de la reconnaissance de la diversité dans nos sociétés, les archaïsmes sociaux gravés dans la langue française s’avèrent chaque jour plus gênant, comme autant de fardeaux entravant la pensée. Comment offrir un discours cohérent sur l’égalité des sexes quand on continue de rabâcher des les premières leçon de grammaire que le masculin l’emporte toujours sur le féminin.

Il s’agit d’encourager nos pensées et par suite l’ensemble de nos actes dans une direction. Une direction qui abandonne le désir de jouissance par la soumission, et lui préfère des chemins d’épanouissement par la satisfaction. Une satisfaction qui demande d’être à l’écoute de soi, y compris de notre empathie, et donc d’être à l’écoute de l’autre.

Aujourd'hui, ce n’est plus simplement la volonté dominatrice du viril sur le féminin qui nous apparaît comme des comportements sexistes. Aujourd'hui nous voyons des personnes qui né femme veulent se sexuer homme et inversement, nous voyons des personnes qui naviguent dans un flou entre ou en dehors de ces catégories, et qui s’épanouissent ainsi là où tout les traitements à leurs déviances ne saurait que les noyer dans le désespoir.

Bien sûr, ces comportement hors norme inquiètent, tant elles échappent à la classification établie. Une classification qui se reflète dans notre langue, qui se refuse à nommer, tel un déni linguistique soutenant un conservatisme social. C’est pourquoi il me semble opportun, pour accompagner l’évolution de nos pensées, de nos sociétés, d’enrichir notre vocabulaire avec de nouveaux genres.

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Wiki
Communauté
Dépôt multimedia
Boîte à outils