Camus et Nietzsche

La culture en toute liberté.
Aller à : Navigation, rechercher

Camus et Nietzsche est extrait d'un article de l'écrivain Roger Grenier, ami et biographe de l'écrivain Albert Camus.

Albert Camus a beaucoup lu Nietzsche qui l'a ainsi influencé comme on peut le constater surtout à la lecture de ses deux essais "Le mythe de Sisyphe" et "L'Homme révolté".

Dès ses premiers textes, Camus fait référence à Zarathoustra et à son 'optimisme entêté'. Dans La Mort heureuse, ce premier roman publié à titre posthume, Camus donne donne à l'un de ses principaux personnages , handicapé 'cul de jatte', Zagreus, le nom d'un personnage de La Naissance de la tragédie dont Nietzsche écrit qu'il fut "déchiré par les Titans et qu'on le vénère ainsi mutilé et dispersé". Il lit "L'Homme de cour" de Baltasar Gracian que Nietzsche appréciait particulièrement.

Le Mythe de Sisyphe contient nombre de citations tirées des œuvres de Nietzsche, ce que ce dernier dit de Kierkegaard par exemple, comme Zarathoustra, "à la Terre restez fidèle et n'ayez foi en ceux qui vous font discours d'espérances supra-terrestres." Ce que confirmera Camus dans l'une de ses Lettres un ami allemand où il écrit "j'ai choisi la justice... pour rester fidèle à la terre."

Albert Camus sera très choqué, lui le Résistant, par la volonté des nazis de récupérer Nietzsche à toute force et de la part qu'a pris sa propre sœur [1] dans la mise en œuvre de cette manipulation. Dans ses Carnets, Camus s'attache à défendre sa mémoire car, écrit-il, "l'époque menace de remplacer (ses valeurs) par des valeurs qui sont la négation de cette culture et que Nietzsche risquait d'obtenir ici une victoire dont il ne voudrait pas."

Albert Camus consacrera aussi un chapitre à Nietzsche dans son essai "L'Homme révolté" où il voit en l'homme qui perd la foi, "la douloureuse ascèse de la liberté". Ils se retrouvent encore réunis à travers "L'Homme souterrain" de Dostoïevski, livre important pour Nietzsche et dont Albert Camus a reconnu l'influence dans la genèse de "La Chute". Comme écrivait son biographe Roger Grenier : "On n'en finit pas de trouver Nietzsche au détour de lœuvre de Camus".

Voir l'article : Camus libertaire
Voir aussi les fiches que j'ai développées sous Wikipedia :

Notes et références

  1. Elisabeth Förster-Nietzsche réalisera un montage intitulé La Volonté de Puissance, mystification qui passera longtemps pour un texte authentique de son frère

Liens externes

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Wiki
Communauté
Dépôt multimedia
Boîte à outils