Création

La culture en toute liberté.
Aller à : Navigation, rechercher

Le terme création est souvent employé pour les activités de conception intellectuelle.

En soi, cela n'est pas fondamentalement problématique, les deux termes étant synonymes.

Malheureusement, le terme de création est souvent associé à une empreinte mystique, comme si créer était un acte surnaturel faisant jaillir l'existant du néant. Le terme «Créateur» est d'ailleurs souvent employé dans les religions monothéistes qui posent l'hypothèse d'un dieu qui crée tout depuis rien.

Sans entrer dans des considérations théologiques, il est certain qu'un tel phénomène n'est à la porté d'aucun être humain. Quand nous parlons de création humaine, il s'agit de remodelage de la matière existante. Il serait plus clair de dire que l'on découvre des agencements de l'espace temps nouveaux, ou tout au moins qui n'est plus connu de personnes d'autre. Il est intéressant de noter qu'en paléontologie on parle également de création pour la découverte d'ossements.

Le terme de découverte est cependant peut être peut méritante face au travail de recherche nécessaire pour désigner ces travaux humains. En effet, une découverte peut être fortuite, on peut trouver des ossements du jurassique en creusant les fondations d'une construction.

Le terme de conception lui est sans doute celui qui s'approche le plus du rapport entre un auteur et son œuvre, du fait de son homonymie avec la conception d'enfants. Et c'est sans doute l'analogie la plus proche qu'on puisse trouver. Il existe un lien fort, sacré dirait certains, entre l'auteur et son œuvre, qui est exprimé par la paternité. Mais tout comme l'enfant n'est pas le seul fruit de son ascendant direct, l'œuvre n'est pas le résultat du seul travail de son auteur direct. En génétique comme en culture, nous passons le flambeau d'un héritage auquel il est certain que nous apportons une part, mais sans doute bien plus minime que ce que l'orgueil peut nous dicter.

De plus, comme pour l'enfant, l'œuvre n'appartient pas à ses concepteurs. Ils ne peuvent que faire du mieux qu'ils peuvent pour les aider à se construire en leur espérant les chemins les meilleurs dans le vaste monde. Mais tôt ou tard, il faut lâcher la bride et laisser le fruit si chère vaquer à ses propres expériences, s'enrichissant, sublimement ou horriblement, au grès des contextes qu'il traverse -- sans soi.

Refuser cet élan naturel, ce serait vouloir passer d'une saine autorité débonnaire, temporaire et constructrice, à une autorité despotique et annihilatrice de toute pulsion « créatrice ».

Car le plus important, qu'on dise création, découverte, invention ou conception, c'est le sens qu'on attache à ces mots et le rapport qu'il induit entre l'auteur, l'œuvre et le reste du monde.

Informations légales

Cette œuvre est basée sur une œuvre originale sous licence art libre.

Source :

Auteurs de l'œuvre originale : psychoslave

Licences : N/A

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Wiki
Communauté
Dépôt multimedia
Boîte à outils