Jorge Semprun, le masque et le masqué

La culture en toute liberté.
Aller à : Navigation, rechercher

Jorge Semprún, le masque et le masqué

            <<<<<<< Essai sur les œuvres de Jorge Semprún >>>>>>>>>>>>>>
                              <<<<<<<< © CJB >>>>>>>>

J Semprun .jpgJorge-Semprun portrait.jpg        JSemprun fin annees 50.jpg
Derniers portraits de Jorge Semprún                                                Semprun à la fin des années 50

Référence : Maria Angélica Semilla Duran, "Jorge Semprún et les abîmes de mémoire", éditions Presses Universitaires du Mirail, Collection : Collection des Hespérides253 pages, février 2005, isbn 2858167699

Cet essai nous entraîne dans les arcanes de la vie que Jorge Semprún a livré progressivement à travers le récit de sa vie dans ses cinq ouvrages ,«Quel beau dimanche»,«L'écriture ou la vie», «Adieu, vive clarté», «Autobiographie de Federico Sanchez» et «Federico Sanchez vous salue bien.»

La lecture approfondie de ces cinq textes majeurs de Jorge Semprún, Maria Angélica Semilla Duran tente de démêler les fils d'une d'écriture à nulle autre pareille et si symptomatique du XXème siècle. Pour cela, Jorge Semprún utilise toutes les formes littéraires qu'il manie pour conjurer l'expérience de la Mort, lui qui l'a frôlée à plusieurs reprises et la transmettre à travers « les fragments déchirés de son MOI et nouer, sur le métier de l'écriture, les fils déliés de l'imaginaire. » Les matériaux refont surface à mesure qu'il les sollicite, sans toujours respecter un ordre chronologique mais refont surface au rythme des relations, des connivences, des associations d'idées, un temps décomposé comme un puzzle qui se reconstitue au-delà de la rationalité.

Le choix de ces cinq romans n'est bien sûr pas gratuit et retrace chacun à sa façon les grands événements qui ont marqué la vie de l'auteur. D'abord "Adieu, vive clarté", le roman de l'exil, quand il quitte Madrid au début de la guerre civile jusqu'à son engagement dans la Résistance et son arrestation dans l'Yonne, peu avant son départ pour Buchenwald. "Quel beau dimanche ?" ouvre une fenêtre sur sa déportation au camp de Buchenwald, avec le prolongement de "L'Écriture ou la Vie" qui évoque sa vie après son retour du camp et la difficulté de raconter l'expérience de la déportation. "Autobiographie de Federico Sánchez" est l'occasion d'aborder sa vie de clandestin dans le Parti communiste espagnol, essentiellement dans les années cinquante, tout en procédant à une auto analyse. Après de nombreuses années d'exil en France, sous le titre ironique de "Federico Sánchez vous salue bien", Semprún parle de son aventure comme ministre de la culture dans le gouvernement de Felipe González, poste qu'il occupa de 1988 à 1991.

« La spirale temporelle ainsi tracée » structure la transcription de son expérience, son long cheminement dans les arcanes de la mémoire, ses apartés avec ses prolongements et ses détours, mais en même temps elle marque la prégnance significative de ses obsessions. Le langage représente alors le support de sublimation, un autoportrait protéiforme comme celui de Federico Sanchez, les lieux secrets de la mémoire qui transparaissent de la trame narrative. C'est un jeu d'ombre et de lumière où " le masque et le masqué " s'offrent ainsi en osmose à l'attention du lecteur.

JS masque et masqué maria angelica Sermilla Duran.jpg                        JSemprun hommage.jpg
Le Masque et le Masqué : Semprún et les abîmes de mémoire

Références bibliographiques

  • Documents critiques sur Semprun
  • Nouvel Observateur
  • Maria Lienard Ortega, « "Images féminines dans l'univers fictionnel et autofictionnel de Jorge Semprún" », thèse de doctorat, département de littérature espagnole contemporaine, Université Charles de Gaulle (Lille), 2004
  • Emilie Denis, « "Jorge Semprun, itinéraires d'une homme de cultures : lorsque la prose du conteur réconcilie identités du passé et celle du présent" », mémoire de maîtrise, département des lettres, Université Grenoble, 1998
  • Yves Stalloni, "L'écriture ou la vie", Paris, Bordas, 2004, 111 p.
  • Maria Ruiz Galbete, « "Réécriture et mémoire idéologique" », thèse de doctorat, département des lettres modernes, Université de Provence (Aix-Marseille), 2001
  • Anne Baretaud, « "L'identité à l'épreuve : babélisme, confusion et altérité dans l'Algarabie de Jorge Semprún" », mémoire de maîtrise, département des lettres modernes, Université d'Aix-en-Provence, 1999
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Wiki
Communauté
Dépôt multimedia
Boîte à outils