L'arbre parole/Bouche barque balance

La culture en toute liberté.
Aller à : Navigation, rechercher

<<Je veux bâtir un mur autour de ma faiblesse | Qu’est devenu le monopole de la compagnie des eaux ?>>

Sommaire

Informations légales

Cette œuvre est basée sur une œuvre originale sous licence art libre.

Source : http://www.adamantane.net/poecriture/l_arbre_parole/index.html

Auteurs de l'œuvre originale : Jean-Pierre Desthuilliers

Licences : N/A

BOUCHE BARQUE BALANCE

[1]

Dérive ta douceur
Au fil de ma folie ;
Nos bouches réunies
Consument notre attente,

Et nos sexes soleils
Ajoutent leur lumière
Pour éblouir le jour
Et jouir de la nuit.

Le matin multiplie
L’éruption des oiseaux ;
La musique des doigts
Est essaim de poissons

Déchiffreurs de remous
Qui glissent sur nos reins
Et nagent dans le sang
D’une étroite blessure.

BOUCHE BARQUE BALANCE

Arrive ton plaisir,
Ma barque chavirée
Qu’un geste désiré
Naufrage en l’ombre blanche ;

Que nos lèvres fermées
Opposent leur étreinte
A la vague tumulte
Des souffles accordés !

Je te rencontre, toi,
Harmonieuse et lisse
Et libre de partir
Et de ne dédier

Tous tes mots de tendresse
De charme et de rupture
Qu’au vent qui t’enveloppe
D’un translucide oubli.

BOUCHE BARQUE BALANCE

Survive ton aurore
Au-delà du solstice
Où nous avons inscrit
La course de nos corps !

Je ne suis qu’un seul astre
En ton septentrion,
Et tu es la balance
Qui pèse ma présence,

Et l’heure ensevelie
Entre les draps froissés
Comme mots entassés
Au fond de la mémoire.

D’immobiles caresses
Résument l’océan,
Et j’apprends à flotter
Sur l’eau de nos silences...

Notes et références

  1. Ce poème en trois parties fut publié dans le numéro 76, daté septembre-octobre 1978, de la revue de l'ACILECE, page 11. La revue jointure a pris, courant 1983, le relais de la revue de l'ACILECE ( Association Corporative Intersyndicale de Librairie et d'Édition du Corps Enseignant, fondée par le regretté Charles-Henri Sieffert, qui recruta Maurice Fombeure comme président du comité de lecture, et Jacques Arnold comme secrétaire de rédaction...)
    les trois titres, BOUCHE, BARQUE, BALANCE, étaient disposés en marge de gauche comme autant de repères. La logique de l'écriture eût voulu que bouche fût au pluriel.

<<Je veux bâtir un mur autour de ma faiblesse | Qu’est devenu le monopole de la compagnie des eaux ?>>

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Wiki
Communauté
Dépôt multimedia
Boîte à outils