L'arbre parole/Les deux explorateurs, les corbeaux, les hirondelles et la jument

La culture en toute liberté.
Aller à : Navigation, rechercher

<<Vague au ventre | Analogies et progressions>>

Informations légales

Cette œuvre est basée sur une œuvre originale sous licence art libre.

Source : http://www.adamantane.net/poecriture/l_arbre_parole/index.html

Auteurs de l'œuvre originale : Jean-Pierre Desthuilliers

Licences : N/A

Une jument aux sabots froids
Galope au-dedans de mon crâna
Ses fers grattent des feux dorés
Elle se cabre et tourne et rue
Se jette d’une tempe à l’autre

Sa queue est longue et souple et va
De ses crins blonds comme un soleil
Par le trou rouge et dentelé
De mes vertèbres entassées
Fouetter cingler mes reins mes jambes

Des corbeaux et des hirondelles
Picorent sans cesse ses flancs
Parfois leurs vols désordonnés
Percutent et ils disparaissent
Avec un cri mat et vibrant

Certains s’évadent de ma tête
En grands essaims silencieux
Par le puits gris de mon iris
Et la caverne de ma bouche
Pour envahir la chambre chaude

Comme des regards évadés
Ou des mensonges fugitifs
Et ces reflets de ma folie
Et ces échos de mon délire
Prennent la pièce pour cercueil

Caché à l’angle des plafonds
Sous les corniches compliquées
Je me regarde sur ce lit
Où je m’agite et me convulse
Où dans la sueur et l’angoisse

Nage ce corps dépossédé
Comme une épave encor fragile
Issue du naufrage profond
D’un squelette aux os translucides
Dans le sang noir d’un singe mort

Comme des mâts mes mains tendues
S’inclinent vers le vent qui veut
Leur inventer agrès et voiles
Pour arracher à la lagune
Epaisse des phrases sonores

La coque éblouie d’un navire
Ensorcelé par els sargasses
Luisantes germées de mon ventre
Qui envahissent les recoins
Et créent une forêt humide

Où les oiseaux vont disperser
Les battements secs de leurs ailes
Et où j’entends les retrouvailles
De Livingstone et Stanley qui
A coups de maillet précis plantent

La tente exiguë où le rêve
Va me délivrer pour des heures
M’enracinant dans son néant
Comme arbre assis dans le sommeil
Guettant le signal des moissons.

<<Vague au ventre | Analogies et progressions>>

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Wiki
Communauté
Dépôt multimedia
Boîte à outils