Leduc et Le Clézio

La culture en toute liberté.
Aller à : Navigation, rechercher

Le Clézio, passeur des arts et des cultures est un ouvrage collectif écrit sous la direction de Thierry Léger, Isabelle Roussel-Gillet, Marina Salles et Alain Georges Leduc, qui traite des liens entre les œuvres de Jean-Marie Gustave Le Clézio et les mouvements picturaux des années 1960-1970.
Isbn 978-2-7535-1107-1, 190 pages, couverture masque Igbo, Nigéria

L’impact des arts picturaux sur Jean-Marie Gustave Le Clézio
Par Alain Georges Leduc

Présentation
Jean-Marie Gustave Le Clézio est un écrivain sans frontières, surtout dans ces années où il privilégie une démarche esthétique et n’a pas encore entrepris l’écriture de ses romans autobiographiques sur ses racines mauriciennes. Il « dote la littérature d’une fonction heuristique » incluant progressivement les cultures mauriciennes, polynésiennes et amérindiennes, recherchant une confluence entre les arts.

Son écriture requiert la transposition comme ses trois récits "Mondo", "Le Procès-Verbal" et "Pawana" adaptés au cinéma, en roman graphique et à la scène. C’est sa manière de résister à l’uniformisation et de mettre en valeur tous les oubliés, tous les peuples écartés de la civilisation technicienne.

Les mouvements picturaux des années 1960-73 [1] ont largement marqué les œuvres de Jean-Marie Gustave Le Clézio de cette période. [2] Au moment où les membres de La Figuration narrative dénoncent la guerre du Viet-Nam, Le Clézio décrit dans La Guerre des ‘marines’ qui pillent de magnifiques maisons ou s’entraînent sur des animaux. [3] Des références à ces différents mouvements, on en trouve nombre d’exemples dans ses textes. Toujours dans La Guerre, il utilise la technique de La Figuration narrative, trois pages de description d’un visage « profond, aux éminences légères, un visage de pierre polie par l’eau… » descriptions en aplats comme en peinture, « si semblables aux portraits de Bernard Rancillac ou de Gérard Schlosser.

Les champs plastique et littéraire dénoncent « la surabondance des marchandises et des signes ». [4] Le Clézio procède notamment par listes et énumérations. L’œil agit comme une caméra, « lunettes noires à verres bleus y répondent aux lunettes d’une femme dans lesquelles se reflète sa propre image. » [5] Il fait ainsi référence au peintre Daniel Spoerri du Nouveau Réalisme qui peint des tables encombrées d’objets, des ‘tables-pièges’. [6]

Tandis qu’il écrit dans Les Géants « il y a trop de choses je vous dis, et le peuple fatigué s’épuise », le groupe des Malassis peint sur le mur d’un hypermarché ‘Le radeau de la méduse’ dérivant sur des côtes de porc dans une mer de frites. Dans cette logique, le corps devient marchandise. [7]

Empilements et imbrications
Contempteur du matérialisme et d’une certaine forme de modernité, il a dénoncé dans Le Déluge en 1966 « la confusion, l’angoisse et la peur qui règnent dans la grande ville occidentale. » Chaque page est une composition spatiale avec symboles, tableautins et graphismes. [8] Son style et fait de longues descriptions basées sur des substantifs et des adjectifs privilégiant la nature (mer, lumière, vent…), les couleurs et le mouvement. [9]

Á partir de 1978, avec Mondo et autres contes, sa technique va évoluer vers un style plus épuré, mais des phrases dont la longueur se fait par empilements successifs plus que par imbrication comme dans les peintures d’Erro et du groupe Malassis. [10] Le Clézio disait déjà dans la préface du Procès-Verbal « j’ai de plus en plus l’impression que la réalité n’existe pas. » Et sa réalité est beaucoup plus large, « une pluralité de points de fuite.»

Bibliographie

  • Alain Georges Leduc, "Art morbide, morbid art", édition Delga, 2007
  • Pierre Lhoste, "Conversations avec JMG Le Clézio", éditions Mercure de France,
  • Christian Milat, "L’écriture léclézienne auscultée par ordinateur", @analyses, hiver 2007 http://www.revue-analyses.org/docannexe.php?id=261
  • Margareta Kastberg-Sjöblom, "L’écriture de JMG Le Clézio. Des mots aux thèmes", éditions Honoré Champion, collection lettres numériques, 2006
  • Marina Salles, "Influence des Nouveaux Réalistes", in "Le Clézio notre contemporain", éditions PUR, 2006
  1. Surtout Les Nouveaux Réalistes, le groupe Supports-Surfaces et la Figuration narrative
  2. Essentiellement du Procès-Verbal son premier roman jusqu’à Géants paru en 1973
  3. La Guerre, éditions Gallimard, collection Soleil, 1970, pages 128-129
  4. « Il y a tellement d’argent partout. Les marchands ont accumulés leurs trésors… ils ont vendu tout ce qui existait, tout ce qui vivait. (La Guerre, pages 241-242)
  5. Le Procès-Verbal page 36
  6. Il va par exemple systématiser le recours aux listes et aux énumérations de couleurs dans Les Géants (pages 117-118)
  7. Exemples qu’on trouve dans La Guerre (pages 2 et 229-230) ou dans Les Géants (page 199)
  8. Sur les objets contemporains chez Le Clézio, voir Marina Salles, "Le Clézio, peintre de la vie moderne", éditions de L’Harmattan, 2007
  9. Bruno Thibault, "L’influence de quelques modèles artistiques sur l’œuvre romanesque de Le Clézio", éditions de Versailles, 2004
  10. Du nom d’un de leurs ateliers à Bagnolet
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Wiki
Communauté
Dépôt multimedia
Boîte à outils