Marguerite Yourcenar aux Etats-Unis

La culture en toute liberté.
Aller à : Navigation, rechercher

Marguerite Yourcenar aux États-Unis

         <<<<<<<<<<<<<<<<<<<< L'écrivain Marguerite Yourcenar dans l'État du Maine >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
         <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<  • • •°°°°°°°°°• • •  >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
Yourcenar-savigneau.jpg

C’est le hasard qui va guider les pas de Marguerite Yourcenar [1] jusque sur cette île de l’état du Maine, sur la côte est des États-Unis, vers la frontière canadienne. Le hasard et surtout son amie Grace Frick avec qui elle vit depuis quelques années à New-York où elle enseigne au Sarah Lawrence College à Bronxville puis à Hartford avant de se fixer dans le Maine. Les États-Unis, Marguerite Yourcenar les connaît depuis qu’en 1939 elle a décidé de quitter l’Europe pour fuir les tensions, la guerre qui s’annonce et rejoindre sa compagne Grace Frick.

Elles étaient allées sur cette île des Monts Déserts (Mount Desert Island) en 1942 pour passer un agréable week-end, sans plus, mais les deux femmes se sont plus dans cet endroit tranquille où elle pourra écrire dans le calme et la sérénité, où elle se sentira bien, près de cette communauté villageoise que l’insularité rapproche, malgré les jalousies inévitables propres à tout groupe humain.

Yourcenar jeunesse.jpg
L'écrivain dans sa jeunesse


Dans le courant de l’année cinquante, elle s’installe donc sur cette île dont le climat hivernal très froid ne l’effraie pas, avec soin amie Grace Frick, dans la maison qu’elles ont acquise et qu’elles baptisent « Petite-Plaisance ». « C'est ce que j'aime dans ce pays, la beauté du site et des gens simples avec qui on peut parler. Je n'attache pas énormément d'importance à la maison elle-même, mais c'est un asile, une cellule de la connaissance de soi, comme disait Sainte Catherine de Sienne… » [2]

Dès lors, sa vie sera partagée entre l’univers protégé de "Petite-Plaisance", propice à la création littéraire, et de nombreux voyages à travers le monde en compagnie de Grace Frick jusqu’à sa mort en 1979 puis de son dernier secrétaire Jerry Wilson. « J'imagine qu'un sage, tels les vieux taoïstes, pourrait faire plusieurs fois le tour du monde à l'intérieur de sa maison, sans jamais sortir de sa cellule. Ce serait un vrai sage. » [2]

Yourcenar pte plaisance.jpg
L'écrivain à Petite-Plaisance

Marguerite Yourcenar y vivra jusqu’à sa mort le 17 décembre 1987 à l’hôpital de Bar Harbor, la principale ville de l’île. Elle est enterrée, aux côtés de Grace Frick morte en 1979 et de Jerry Wilson mort en 1986, dans le cimetière de Brookside à Somesville et l’on peut lire sur sa plaque funéraire cette épitaphe, phrase de Zénon tirée de son roman L’Œuvre au noir : « Plaise à Celui qui Est peut-être de dilater le cœur de l'homme à la mesure de toute la vie. »

Selon son dernier désir, sa maison est restée la même et reste ouverte au public chaque été.

   Retour au site Marguerite Yourcenar

Références

[1] De son vrai nom Marguerite Antoinette Jeanne Marie Ghislaine Cleenewerck de Crayencour [2] Citation extraite du livre de Matthieu Galey « Les yeux ouverts », fait d’une série d’interviews de Marguerite Yourcenar effectuée à "Petite-Plaisance".

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Wiki
Communauté
Dépôt multimedia
Boîte à outils