Tes lèvres

La culture en toute liberté.
Aller à : Navigation, rechercher

Ce sont tes lèvres m’adressant un sourire,
Lorsque, envoûté, je contemple tes yeux,
Dont le souvenir ne cesse de me parvenir.
Comme leur parfum délicieux me porte vers les cieux,
Comme leurs si doux baisés savent me faire frémir,
Combien les mots qu’elles fredonnent m’apparaissent mielleux
Comment d’un souffle elles m’enivrent de désir.
Il n’y a pas d’endroit où je me sente mieux,
Que les trop courts moments passés à te chérir.
Je n’ai jamais connu d’instants plus douloureux,
Que ces lieux loin de toi que j’en viens à haïr.

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Wiki
Communauté
Dépôt multimedia
Boîte à outils