Anne Wiazemski

La culture en toute liberté.
Aller à : Navigation, rechercher

ANNE WIAZEMSKI

tumb . . . . . Wiazemsky Annee studieuse.jpg
Portrait de l'auteure et . . . . . l'année studieuse avec JP. Léaud

Références : "Jeune fille", Anne Wiazemski, éditions Gallimard, collection Blanche, ISBN : 978-2070774098 Par l'auteur de "Une poignée de gens", grand prix de l'Académie française, et de "Mon enfant de Berlin" : Claire parcourt l'Europe de la guerre comme ambulancière, de Béziers en septembre 1944 jusqu'au Berlin en ruine d'avril 1945.

Présentation A la fin de l'adolescence en 1965, Anne la petite-fille de François Mauriac, fait une rencontre essentielle pour elle, celle de Robert Bresson le cinéaste qui cherche une héroïne pour son film "Au hasard Balthazar". Elle écrit : " A mesure que le bac se rapprochait de La Rochelle, j'oubliais maman et la semaine auprès d'elle : c'était déjà : du passé, cela ne comptait plus. Une nouvelle existence m'attendait, dont j'ignorais tout, mais qui allait modifier profondément le cours de ma vie, je le savais, je le voulais. Autour de moi, des vacanciers insouciants parlaient plages, météo, sorties en mer. En les regardant, en écoutant leurs propos, j'avais maintenant l'impression d'appartenir à un autre monde. Dans mon sac, il y avait une carte de Robert Bresson datée du 10 juillet : « Je vous attends. Je suis sûr que tout ira merveilleusement bien. A jeudi. »"

Elle décrit le monde bouillonnant du cinéma des années soixante, l'ambiance particulière des plateaux et des films à petit budget, on y croise Jean-Luc Godard... Elle est encore une ado en admiration devant son Pygmalion, mais qui la met mal à l'aise. De cette réalité, Anne Wiazemski tire une belle fiction explorant inlassablement les ressorts de ses personnages pour en exprimer par les mots leur part d'humanité. Une espèce de journal intime réécrit longtemps après par une femme qui a mûri... comme son écriture.


Références : "Une année studieuse", Anne Wiazemski, éditions Gallimard, 260 pages, 2012

tumbAnne Wiazemski en 1969

Présentation
Avec "Une année studieuse", Anne Wiazemski poursuit sa quête du passé, chronique autobiographique qui égrène peu à peu ses souvenirs. Nous sommes en 1966, tournant dans la vie de cette jeune fille, parcours initiatique où elle découvre le cinéma et surtout l’amour. Alors qu’elle termine un film avec Robert Bresson, elle écrit à Jean-Luc Godard, alors juste séparé d’Anna Karina.

Première rencontre et sentiments réciproques. Il est touché par la candeur de cette jeune fille de 19 ans, elle est sous le charme de cet intellectuel qui cite Molière ou Ramuz et lui offre des quatuors de Mozart. « Au contact d’Anne, tu deviens presque sympathique » ironise François Truffaut. Elle est son "animal-fleur" comme il dit, sa nouvelle égérie. Curieux couple qui n’est vraiment du goût du grand-père d’Anne, François Mauriac. Ils cachent tant bien que mal leur amour dans des rencontres à la sauvette ou des chambres d’hôtel, essayant d’échapper à la vindicte du terrible aïeul. Elle est en "fac de philo" à Nanterre et joue dans "La Chinoise", le film de Godard dédié à la révolution culturelle chinoise qu’il tourne dans son vaste appartement de la rue de Miromesnil. Mais il faut bien "régulariser". Ils se marient en Suisse en juillet 1967.

Elle le suit des ses pérégrinations chez ses amis "chics" dans le midi ou chez Jean Vilar au festival d’Avignon. Chronique d’une nouvelle tranche de vie dans le parcours d’Anne Wiazemski qui se termine ici par la préparation du film "Week-end".

tumbtumb
Avec Jean-Luc Godard à Avignon en 1967 . . . . . Avec JP Léaud en 1967

Voir aussi ses ouvrages :
"Mon enfant de Berlin", "Jeune fille" et "Canines" parus aux éditions Gallimard

Informations complémentaires

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Wiki
Communauté
Dépôt multimedia
Boîte à outils