As-tu vu la casquette ?

La culture en toute liberté.
Aller à : Navigation, rechercher

Informations légales

Tout ou partie de cette œuvre est basé sur une œuvre entrée dans le domaine public.

Vous pouvez retrouver la version entrée dans le domaine public en consultant l'œuvre initialement importée dans l'historique.

Sauf absence de modification, l'œuvre diffusée sur cette page est, elle, sous licence art libre.

Source : http://thierry-klein.nerim.net/astuvula.htm

Auteurs de l'œuvre originale :

Licences : Domaine public

As-tu vu la casquette, la casquette, As-tu vu la casquett' au pèr' Bugeaud ?

pont musical

Elle est fait' la casquette, la casquette, Elle est fait' avec du poil de chameau.

pont musical





Remarque :

On m'a fait remarqué qu'il existait des paroles sur les « ponts musicaux ». Ces paroles, je les connais. Malheureusement elles ne s'adaptent pas à la musique dont je dispose. Néanmoins, j'ai décidé de vous les proposer :

As-tu vu la casquette, la casquette, As-tu vu la casquett' au pèr' Bugeaud ?

Si tu ne l'a pas vue, tu la verras, Elle est sur sa tête ! Si tu ne l'a pas vue, tu la verras, Il n'y en a pas deux comm' ça !

Elle est fait' la casquette, la casquette, Elle est fait' avec du poil de chameau.

pont musical



Remarque (suite) :

Georges-Guy (dont je vous conseille d'aller visiter le site : http://perso.orange.fr/ggl/recital-ggl/index.html) m'a soumis cette version qui a le mérite de s'adapter à la musique :

As-tu vu la casquette, la casquette, As-tu vu la casquett' au pèr' Bugeaud ?

Si tu ne l'a pas vue, la voilà : Il l'a sur sa tête ! Si tu ne l'a pas vue, la voilà : Il l'a sous son bras !

Elle est fait' la casquette, la casquette, Elle est fait' avec du poil de chameau.

pont musical



Thomas Bugeaud de La Piconnerie, né à Limoges en 1784, est le héros de la conquête de l'Algérie. Il fut fait maréchal de France et duc d'Isly. La fameuse casquette qu'il avait inventée était, en fait, un simple shako auquel il avait fait ajouter une deuxième visière pour protéger la nuque. Un nommé Binder, devenu plus tard chef de fanfare au 3e Bat' d'Af', composa la chanson un brin irrévérencieuse qui fera entrer « le père Bugeaud » dans la légende.

Pour tout l'or des mots, Claude Gagnière, Ed. Robert Laffont, coll. Bouquins, p. 189.


Interprétations

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Wiki
Communauté
Dépôt multimedia
Boîte à outils