Filomena Borecka

La culture en toute liberté.
Aller à : Navigation, rechercher

Alain Georges Leduc : Filomena Borecka

Référence : Alain Georges Leduc, "Filomena Borecka : Comme un vent coulis", 'Oxymorons', isbn 978-80-87290-09-2

Filomena Borecka, née Prague en 1977 qui vit et travaille à Paris depuis les années 2000, est une artiste peintre et plasticienne tchèque.

Présentation et Biographie

Filomena Borecka a participé à des nombreuses expositions internationales aussi bien privées que collectives. Parmi ses expositions individuelles les plus importantes, celles qui ont marqué sa carrière et ont imposé son style très personnel, on peut citer parmi celles qui l’ont fait connaître, "Dessins, sculptures sonores" en 2004 à lagalerie Crous à Paris, "Amplitudes" à Prague et "Fugacidad" à Madrid en 2005, "Cartographie de l’âme" à Paris en 2007.

Parmi les plus récentes, on peut retenir "Re-liance" à la galerie Intuiti de Paris, "How often you feel your breath" au Queen College Art Center à New-York et en 2011 sa participation à la grande exposition de l’Escaut "Escaut, Rives-dérives".

« Je recherche une expérience de l’intériorité qui peut paradoxalement se partager dans une économie restreinte, celle du dessin exercé avec un crayon qui me permet un trait vibrant comme une chair mentale. » [1]

"Comme un vent coulis " par Alain-Georges Leduc

Filomena Borecka aime travailler sur le souffle, vent imperceptible, immatériel et invisible. Pour la grande exposition "Escaut, Rives-dérives" qui s’est déroulée au printemps et à l’été 2011, elle a conçu "Phrénos", « un dispositif haptique (tactile) et sonore », métaphore visuelle de ce souffle qui parcourt la vie. Le souffle, c’est « l’essence qui anime tout… la dernière chose que nous partageons… dans la gratuité de son échange. »

Le dispositif plastique du "Phrénos" représente en même temps une approche scientifique pour le visuel et sociétal par son sens du questionnement. Le souffle « comme un vent coulis… » est cette pulsion de vie qui finit par triompher.

Itinéraire pictural

Le style de Filomena Borecka [2] Filomena Borecka s’exprime aussi bien par la plasticité de ses dessins, la légèreté sinueuse de la ligne des ses sculptures ou par le mouvement de ses installations sonores. Elle bâtit aussi « l’oxymoron, perpétuelle oscillation entre une forme et son contraire. » Il n’est qu’à voir sa série "Oxymoron", ensemble de dessins au crayon de couleur, comme des cocons laineux qui volettent dans l’espace. [3]

Pour cela, elle utilise un crayon spécial à plusieurs nuances de couleurs réunies dans une seule mine qui donne ces nuances infinies et ce velouté à ses productions. C'est son « drapeau d’identité, son fil d’Ariane. »

Elle l’utilise également sur ses sculptures motorisées avec polystyrène enduit stratifié de papier de soie [4] ou d’autres objets picturaux réalisés sur papier et sur murs. [5]

Bibliographie

  • Alain Georges Leduc, "Art morbide, morbid art", édition Delga, 2007
  • L’œuvre de Filomena Borecka, "Oxymorons", isbn 978-80-87290-09-2
  1. Interview de Alain Berland en 2010
  2. Article de Francesca Spano
  3. Voir par exemple ses réalisations Oxymoron I, ‘seul choix possible’ et Oxymoron II ‘bruyant silence’, Paris, 2009
  4. Par exemple comme son "Mysterium Conjunctionis" en 2010
  5. Par exemple comme son "Incarnation en cours" en 2007 exécuté pour l’exposition Allez-retour virtuel
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Wiki
Communauté
Dépôt multimedia
Boîte à outils