La Carmagnole des Royalistes

La culture en toute liberté.
Aller à : Navigation, rechercher

Informations légales

Tout ou partie de cette œuvre est basé sur une œuvre entrée dans le domaine public.

Vous pouvez retrouver la version entrée dans le domaine public en consultant l'œuvre initialement importée dans l'historique.

Sauf absence de modification, l'œuvre diffusée sur cette page est, elle, sous licence art libre.

Source : http://thierry-klein.nerim.net/lacarmag.htm

Auteurs de l'œuvre originale :

Licences : Domaine public

Madame Veto avait promis (bis) De faire égorger tout Paris (bis) Mais son coup a manqué, Grâce à nos canonniers.

Dansons la Carmagnole, Vive le son, vive le son. Dansons la Carmagnole, Vive le son du canon !

Monsieur Veto avait promis (bis) D'être fidèle à sa patrie (bis) Mais il y a manqué. Ne faisons plus quartier.

Dansons la Carmagnole, Vive le son, vive le son. Dansons la Carmagnole, Vive le son du canon !

Antoinette avait résolu (bis) De nous fair' tomber sur le cul, (bis) Mais son coup a manqué. Elle a le nez cassé.

Dansons la Carmagnole, Vive le son, vive le son. Dansons la Carmagnole, Vive le son du canon !

Son mari se croyant vainqueur, (bis) Connaissait peu notre valeur, (bis) Va Louis, gros paour, Du Temple, dans la tour.

Dansons la Carmagnole, Vive le son, vive le son. Dansons la Carmagnole, Vive le son du canon !

Les Suisses avaient tous promis (bis) Qu'ils feraient feu sur nos amis (bis) Mais comme ils ont sauté, Comme ils ont tous dansé.

Chantons notre victoire, Vive le son, vive le son. Chantons notre victoire, Vive le son du canon !

Quand Antoinette vit la tour (bis) Elle voulut faire demi-tour. (bis) Elle avait mal au cœur De se voir sans honneur.

Dansons la Carmagnole, Vive le son, vive le son. Dansons la Carmagnole, Vive le son du canon !

Lorsque Louis vit fossoyer (bis) A ceux qu'il voyait travailler (bis) Il disait que pour peu Il était dans ce lieu.

Dansons la Carmagnole, Vive le son, vive le son. Dansons la Carmagnole, Vive le son du canon !

Le patriote a pour amis (bis) Tous les bonnes gens du pays (bis) Mais ils se soutiendront Tous au son des canons.

Dansons la Carmagnole, Vive le son, vive le son. Dansons la Carmagnole, Vive le son du canon !

L'aristocrate a pour amis (bis) Tous les royalist's à Paris, (bis) Ils vous les soutiendront Tout comm' de vrais poltrons.

Dansons la Carmagnole, Vive le son, vive le son. Dansons la Carmagnole, Vive le son du canon !

La gendarm'rie avait promis (bis) Qu'elle soutiendrait la patrie, (bis) Mais ils n'ont pas manqué Au son du canonnier.

Dansons la Carmagnole, Vive le son, vive le son. Dansons la Carmagnole, Vive le son du canon !

Amis, restons toujours unis, (bis) Ne craignons pas nos ennemis. (bis) S'ils vienn'nt nous attaquer, Nous les ferons sauter.

Dansons la Carmagnole, Vive le son, vive le son. Dansons la Carmagnole, Vive le son du canon !

Oui, je suis sans-culotte, moi, (bis) En dépit des amis du roi, (bis) Vive les Marseillais, Les Bretons et nos lois.

Dansons la Carmagnole, Vive le son, vive le son. Dansons la Carmagnole, Vive le son du canon !

Oui, nous nous souviendrons toujours (bis) Des sans-culottes des faubourgs. (bis) A leur santé buvons. Vivent ces bons lurons.

Dansons la Carmagnole, Vive le son, vive le son. Dansons la Carmagnole, Vive le son du canon !





  • Monsieur et Madame Veto : sont les surnoms du roi Louis XVI et de la reine Marie-Antoinette. Ce surnom vient du fait que le roi avait un droit de veto sur les décisions votées par l'Assemblée législative. Droit impopulaire parmi les ultras comme de bien entendu.
  • Le couplet sur les Suisses fait référence à la journée du 10 août 1792 qui a vu l'attaque du château des Tuileries par les éléments les plus extrêmes. Seuls restaient les compagnies de Suisses à la garde du roi. C'est lui-même qui leur ordonna de cesser le feu (et le combat). Faits prisonniers et sans défense ils furent tous massacrés par les assaillants. Pour plus d'informations sur ces événements, reportez-vous à vos livres d'Histoire.
  • la tour / le Temple : ancienne commanderie de l'Ordre des Templiers, transformée en prison, la famille royale y fut enfermée dans la tour (le donjon).
  • gros paour : maxtam propose « gros peureux » de pavor, oris, n.m., peur en latin (prononcer paouor). Quelques recherches m'ont conduit à ces définitions (orthographe d'origine) :
    • Dictionnaire historique de l'ancien français de La Curne de Sainte-Palaye (1697-1781), édition de 1876 : paour = peur ;
    • Dictionnaire universel françois et latin de Trévoux (1743 et 1752) : PAOUR, PAVOUR, s. f. du Latin pavor. Vieux mot. Tremblement, frisson, peur. Poës. du Roi de Nav. ;
    • Le Thresor de la langve francoyse de Jean Nicot (1606) : Paour, Cerchez Peur. Peur, ou Paour, Il vient de Pauor, Timor, Terror, Formido.  ; mais Paouure, Cerchez Pauure. Pauure, voyez Poure. Poure = pauvre.
    • Dictionnaire le Littré (1872) : PAOUR (pa-our), s. m. Vieux terme populaire. Lourdaud, rustre, grossier. ÉTYMOLOGIE. D'après Ch. Nisard, ce serait l'ancien français poure, pauvre (Rev. de l'instr. publique, 15 nov. 1860) ; mais c'est bien plutôt l'allemand Bauer, paysan ; holl. boer. Comme on voit il est certain que le terme paour signifiait peur, mais par un glissement (ou un carambolage, comme vous voulez) de sens (un paysan, pauvre bien sûr, quand il voit des gens de guerre s'enfuit et pour cause il n'est pas armé, lui !) il semblerait qu'il ait fini par signifier lourdaud. Sans doute dans la chanson le glissement de sens est en train de se produire et une bonne « traduction » de gros paour serait « gros lourdaud peureux ».

Interprétations

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Wiki
Communauté
Dépôt multimedia
Boîte à outils