Le Bouvier

La culture en toute liberté.
Aller à : Navigation, rechercher

Informations légales

Tout ou partie de cette œuvre est basé sur une œuvre entrée dans le domaine public.

Vous pouvez retrouver la version entrée dans le domaine public en consultant l'œuvre initialement importée dans l'historique.

Sauf absence de modification, l'œuvre diffusée sur cette page est, elle, sous licence art libre.

Source : http://thierry-klein.nerim.net/lebouvie.htm

Auteurs de l'œuvre originale :

Licences : Domaine public

Quand le bouvier vient du labour, (bis) Pose son aiguillade, oh ! Pose son aiguillade.

Son front est dur, son pas est lourd, (bis) Mais son regard rayonne, oh ! Mais son regard rayonne.

Car ses greniers sont pleins de blé, (bis) Ses étables sont riches, oh ! Ses étables sont riches.

Autour de lui se sont pressés (bis) Ses enfants et sa femme, oh ! Ses enfants et sa femme.

Et sur la table tout est prêt, (bis) Au pot fume la soupe, oh ! Au pot fume la soupe.

Alors il a tracé la croix (bis) Sur le beau pain qu'il coupe, oh ! Sur le beau pain qu'il coupe.





  • Aiguillade : aiguillon, pique pour « aiguillonner » les bœufs (les faire avancer).

Le fait de tracer la croix sur le pain avec le couteau avant de le couper est une ancienne coutume venant des croyances catholiques de la majorité des français de l'Ancien Régime.

Interprétations

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Wiki
Communauté
Dépôt multimedia
Boîte à outils