Le carillon de Vendôme

La culture en toute liberté.
Aller à : Navigation, rechercher

Sommaire

Informations légales

Tout ou partie de cette œuvre est basé sur une œuvre entrée dans le domaine public.

Vous pouvez retrouver la version entrée dans le domaine public en consultant l'œuvre initialement importée dans l'historique.

Sauf absence de modification, l'œuvre diffusée sur cette page est, elle, sous licence art libre.

Source : http://thierry-klein.nerim.net/lecarill.htm

Auteurs de l'œuvre originale :

Licences : Domaine public

ou Les cloches de Vendôme

Mes amis, Que reste-t-il A ce dauphin si gentil ? Orléans, Beaugency, Notre-Dame de Cléry, Vendôme, Vendôme !


Notes et références

D'après les renseignements aimablement fournis par Pierre Charrier, je pense pouvoir apporter une explication sur cette « chanson » si particulière. Le « gentil dauphin » dont parle la chanson est sûrement Charles VII, celui que Jeanne d'Arc aida à bouter les Anglais hors de France. Celui qu'on surnomma « le petit roi de Bourges » ne régnait plus que sur une partie de ce que fut son royaume. Orléans, Beaugency et Cléry-Saint André (où se trouve Notre-Dame de Cléry) faisaient partie de ce qu'il lui restait. Quant à l'air : c'est celui que les cloches des basiliques et églises de ces villes sonnent trois fois par jour au moment de l'angélus (prière qui se fait matin, midi et soir en l'honneur de l'Incarnation et qui commence par ce mot qui signifie ange en latin).

Interprétations

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Wiki
Communauté
Dépôt multimedia
Boîte à outils