Les prix Nobel de littérature

La culture en toute liberté.
Aller à : Navigation, rechercher

Les prix Nobel de littérature

      <<< Voir aussi : Catégorie:Prix Nobel de littérature >>>            
      <<<<<<<<<<<<<<<< Le choix des prix nobel >>>>>>>>>>>>>>
                        <<<<<<<< © CJB >>>>>>>>

On peut se demander pourquoi le prix Nobel a été attribué telle année à tel écrivain ou pourquoi tel courant littéraire a été "récompensé" et pas tel autre qui est pourtant dans la même mouvance. Si "le Nobel" n'est pas tenu de répondre à cette question et de se justifier, il donne le plus souvent quelques indications sur ce qui a guidé son choix et fait qu'une année donnée il ait privilégié tel auteur pour sa personnalité, son aura dans le monde et à travers son œuvre.

Les polémiques sont nombreuses pour dénoncer les membres de l'Académie qui auraient tendance à favoriser des Suédois par exemple, comme en 1974 où les suédois Harry Martinson et Eyvind Johnson furent nommés "au détriment" a-t-on clamé, d'écrivains confirmés comme Graham Greene, Saül Bellow et Vladimir Nabokov qui étaient donnés favoris cette année-là. Les questions foisonnent pour savoir ce qui a bien pu motiver l'Acamédie pour l'attribuer au Français Claude Simon en 1985 alors que ses concitoyens attendaient plutôt une "marguerite", soit Marguerite Yourcenar, soit Marguerite Duras, mais ce fut une autre fleur qui éclot...

La question s'est reposé récemment par exemple lors du décès de l'écrivain mexicain "Carlos Fuentès", "nobélisable" à plusieurs reprises alors que c'est son compatriote Octavio Paz qui l'a finalement obtenu. Finalement, le poète Octavio Paz a été préféré au romancier Carlos Fuentès mais c'est en fait la postérité qui tranchera, certains prix Nobel étant maintenant totalement inconnus. Albert Camus n'a-t-il pas clamé à Stockholm lors de la remise de son pris Nobel que c'est André Malraux qui aurait dû l'obtenir ?

En voici de nombreux exemples qui aideront sans doute à mieux appréhender l'évolution de la littérature au-delà du choix éminemment ponctuel et subjectif effectué chaque année, au-delà même des polémiques qu'il a pu susciter à un moment donné.

Romain Rolland, prix Nobel 1915
«  En hommage rendu au grand idéalisme de ses écrits ainsi qu’à la sympathie, à la vérité avec lesquelles il a peint différents types humains . »
Anatole France, prix Nobel 1921
« Pour rendre hommage à sa brillante carrière d’écrivain, à la pureté artistique de son style, à sa généreuse humanité ainsi qu’au charme de l’esprit français. »
François Mauriac, prix Nobel 1952
« En raison de la pénétration psychologique et de l’intensité artistique avec lesquelles il a interprété, sous la forme du roman, le drame de la vie humaine. »
Albert Camus, prix Nobel 1957
« Pour son importante littéraire qui met en lumière avec un sérieux pénétrant les problèmes qui se posent de nos jours à la conscience des hommes. »
Gao Xingjian, prix Nobel 2000 «  Pour une œuvre d’une validité universelle, pleine d’une perspicacité amère et d’une ingéniosité linguistique, et qui a ouvert de nouvelles perspectives pour le roman chinois et le théâtre. »
Jean-Marie Le Clézio, prix Nobel 2008
«  Un écrivain de la rupture, de l'aventure poétique et de l'extase sensuelle, l'explorateur d'une humanité au-delà et en-dessous de la civilisation régnante.  »

Luigi Pirandello, prix Nobel 1934
«  Pour son renouvellement hardi et ingénieux de l’art du drame et de la scène.  »

tumbtumbtumbtumbtumbtumb . . . . . . . tumb
Romain Rolland. . . Anatole France . . Francois Mauriac . . . Albert Camus . . Gao Xingjian . . JMG Le clezio . . . . . . . Luigi Pirandello

Gabriel Garcia Marquez, prix Nobel 1982
« pour ses romans et nouvelles, où s’allient le fantastique et le réel dans la riche complexité d’un univers poétique qui reflète la vie et les conflits d’un continent. »
Octavio Paz, prix Nobel 1990
« Pour ses écrits passionnés aux vastes horizons qui se reconnaissent par leur intelligence sensuelle. »
José Saramago, prix Nobel 1998
« Ses romans relatent souvent des situations fantastiques de grande dimension imaginaire.»
Mario Vargas Llosa, prix Nobel 2010
« Pour sa cartographie des structures du pouvoir et ses images aiguisées de la résistance de l’individu, de sa révolte, de son échec.»

tumbtumbtumbtumb
Garcia Marquez. . . . . . . Octavio Paz. . . . . José Saramago. . . . . Vargas llosa

William Faulkner, prix Nobel 1949
« Pour la contribution puissante et artistiquement exceptionnelle et personnelle qu’il a apporté à la littérature.»
Winston Churchill, prix Nobel 1953
« présente la matière historique et biographique ainsi que pour l’éloquence brillante avec laquelle il s’est fait le défenseur de hautes valeurs humaines.»
Saul Bellow, prix Nobel 1976
« pour sa compréhension de l’être humain et la subtile analyse de la culture contemporaine dont il fait part ensemble dans son œuvre.»
Isaac Bashevis Singer, prix Nobel 1978
« Pour son art narratif plein des passions qui, plongeant ses racines dans une tradition culturelle judéo-polonaise, incarne et personnifie la condition humaine universelle.»
Nadine Gordimer, prix Nobel 1991
« Pour la magnifique œuvre épique d’un très grand intérêt pour l’humanité. »
Toni Morrison, prix Nobel 1993
« Son art romanesque, caractérisé par une puissante imagination et une riche expressivité, brosse un tableau vivant d'une face essentielle de la réalité américaine. »
V. S. Naipaul, prix Nobel 2001
« Son œuvre se définit d'abord par cette citation : "On a tort d'avoir une vision idéale du monde. C'est là que le mal commence. »
John Maxwell Coetzee, prix Nobel 2003
« C'est dans ses origines et dans son expérience de l'apartheid qu'il puise la matière fondamentale de son œuvre : la dénonciation de l'oppression et l'interrogation du rapport insoluble entre bourreau et victime. »
Harold Pinter, prix Nobel 2005
« il a un style unique où le rire prend souvent le pas sur l'angoisse et le tragique sur le burlesque. »
Doris Lessing, prix Nobel 2007
« La conteuse épique de l'expérience féminine qui, avec scepticisme, ardeur et une force visionnaire, scrute une civilisation divisée.»

tumbtumbtumbtumbtumbtumbtumb
William Faulkner . . Winston Churchill . . . Isaac Singer . . . Saul Bellow . . . Nadine Gordimer . . . . Toni Morrison . . . . . . V. S. Naipaul

tumbtumbtumb
J.M. Coetzee . . . . . . . Harold Pinter . . . . . Doris Lessing

Heinrich Böll, prix Nobel 1972
« Pour une œuvre qui en unissant une largeur de vue conforme aux exigences de son époque à la sensibilité de la puissance créatrice, a apporté un renouveau à la littérature allemande.»
Günter Grass, prix Nobel 1999
« C'est tant par ses thèmes actuels (complicité avec le régime nazi, culpabilité, perversion de l'idéal humaniste.. .) que par la singularité de sa langue qu'il acquiert une stature internationale.»
Imre Kertész, prix Nobel 2002
« Pour une œuvre qui dresse l’expérience fragile de l’individu contre l’arbitraire barbare de l’histoire.»
Elfriede Jelineck, prix Nobel 2004
« Pour le flot de voix et de contre-voix dans ses romans et ses drames qui dévoilent avec une exceptionnelle passion langagière l'absurdité et le pouvoir autoritaire des clichés sociaux.»
Herta Muller, prix Nobel 2009
« Avec la densité de la poésie et la franchise de la prose, dépeint l’univers des déshérités.»

tumbtumbtumbtumbtumb

Selma Lagerlöf, prix Nobel 1909
« Pour le noble idéalisme, la richesse d’imagination, la générosité et la beauté de la forme qui caractérise son œuvre.»
Knut Hamsun, prix Nobel 1920
« Pour son œuvre monumentale, Les fruits de la terre.»
Sigrid Undset, prix Nobel 1928
« Principalement pour ses puissances descriptions de la vie du Nord au Moyen-Age.»
Pär Lagerkvist , prix Nobel 1951
« ...S’être maintenu sans défaillance sur cette corde raide tendue à travers les ténèbres, entre le monde réel et le monde de la foi.»
Harry Martinson, prix Nobel 1974
« Pour une œuvre littéraire qui saisit la goutte de rosée et reflète le cosmos.»
Tomas Tranströmer , prix Nobel 2011
« Pour une œuvre qui traite des questions très importantes : la Mémoire, l'Histoire, la Nature. Et qui rend lumineuses des questions cruciales.»

tumbtumbtumbtumbtumb . . tumb
Selma Lagerlöf . . .Knut Hamsun . . . . . . . Sigrid Undset . . . . Pär Lagerkvist . Harry Martinson .Tomas Tranströmer

Dario Fo, prix Nobel 1997
« Pour avoir, dans la tradition des bateleurs médiévaux, fustigé les pouvoirs et restauré la dignité des humiliés.»
Orhan Pamuk, prix Nobel 2006
« Qui, à la recherche de l'âme mélancolique de sa ville natale, a trouvé de nouvelles images spirituelles pour le combat et l'entrelacement des cultures.»

tumbtumb
. . . Dario Fo . . . . . . . Orhan Pamuk

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Wiki
Communauté
Dépôt multimedia
Boîte à outils